Vivre.sa.vie

.

Lundi 22 juin 2020 à 22:05

 
Je me suis mis une musique un peu joyeuse pour écrire sans penser. Le soir ça devient sombre et je retombe dans le fossé. Incapable de continuer à me mentir ou sentir un souffle d’envie aveuglé par la lumière du jour. Bref. Petit être. Cancer, ça y est l’officialisation est faite. J’ai eu du mal à supporter celui de mon chef de chantier. Je tournais la tête de l’autre côté, navigant sur une route parallèle. Je pourrai monter le son, me forcer à ne plus y penser. Me noyer de bruits, l’esprit occupé. Cette fois c’est lui. Chacun son tour. Mon collègue, lui, est parti. Et toi, qui m’a fait tant de mal, sans trop le vouloir peut être, tu es seul maintenant. Et moi je suis si mal. On est loin. Tu n’es pas venu. Est ce que tu auras un jour l’occasion de voir où j’habite ? Je voulais te montrer mes montagnes, même de loin. Je n’arrive même plus à me dire que ça ne t’intéresse pas. Tu as une petite fille. Tu ne me demandes jamais de photo. C’est assez surréaliste. Je suis incapable de le comprendre. Elle grandit. Sans toi. Tout le monde avait peur de toi ou presque. Maintenant tu es seul. Ou plutôt, mal accompagné. Ta vie est ailleurs, tu l’as choisi. Qui s’en voudra ? Qui se posera des questions ? Qui en souffrira ?

Je pensais être plus fort que ça. Que le souffle coupé était derrière maintenant. Mais ça ne s’arrête jamais. Je dois rester fort. Parfois je le suis, je me détache, parfois je flanche. Je ne peux pas m’empêcher de penser à quel point tu dois être mal ce soir. Rester fort.


 

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast