Et je me retrouve là, sur la route.

Je préfère les chemins mais la route semble plus sûr. Il parait que l'on est pas fait pour vivre seuls.
Commencer un blog par "et", c'est comme écrire une suite. Ca tombe bien, c'est une suite. Celle qui se souvient du passé, qui l'accepte et imagine la suite, lettre après lettre, à parcourir le présent. La suite ? Je ne la connais pas. Elle est juste là pourtant, dans ces prochains articles qui vont suivre. Vous la connaissez déjà, vous. C'est moi qui l'écris et je semble être le seul à ne pas la connaitre.

Je ne dirai pas qu'une page se tourne, mais que le l'histoire continue.