Faute de faire comme je le souhaitais de la photos de nus, je passe mon temps à photographier les paysages et les animaux sauvages. J’aimerai te parler.

Apres tout, qu’aurais je fait d’une femme nue ?
Je n’imagine pas la détresse lorsque le corps est là, et cet instant où tu ne saurais pas quoi en faire, dans l’incapacité totale de le révéler.
De le sublimer ? Je ne sais pas. De le révéler, certainement.
Il faut être bon, sûr de soi et savoir quoi faire.
Je pense que je ne suis pas la bonne personne, à mon grand regret.

Peut être qu’il faudrait essayer pour en être sûr, mais je ne voudrais pas échouer, ça me ferait mal quelque part.

Je sais peut être davantage faire parler un paysage ou créer une histoire avec un animal.
Je ne suis pas prétentieux, je parle pour moi. Je m’auto satisfait de certains instants capturés, qui me permettent de revivre certains moments.
Parfois regarder une simple photo permet de voyager ou de se raconter une histoire.
On peut aussi apprécier la qualité, les couleurs, la profondeur, mais je n’en suis pas là.

J’ai rencontré 2 photographes vendredi soir à la tombée de la nuit, j’ai appris énormément de choses sur les animaux qui sont là et qu’on ne voit pas, j’ai depuis la folle envie de les photographier.

On fait des rencontre étranges la nuit dans les montagnes. Ou au sortir d’un brouillard sur les crêtes.
Étranges ? Simplement belles.