Bon il ne se passe pas grand chose par ici. 
Je ne sais même pas quoi dire tellement tout parait sans vie. Parait seulement.

Je suis toujours aussi mal au travail, je veux toujours partir. J'ai lancé mon hameçon mais pas grand chose ne mord à part ma peur de faire n'importe quoi. C'est le moment où je me dis que finalement actuellement je gagne bien ma vie. J'ai boulot de merde, je fais plein d'heures, une vie de merde, mais je ne me pose pas la question de savoir combien coûte ce que je mange par exemple. 

J'aurai peut être aimé prendre une année sabbatique, mais ce n'est pas la vraie vie. Puis c'est un aller avec retour. 

Puis j'ai la trentaine. Faut se caser dans une boite, construire une famille ou je ne sais quoi. Le truc qui te condamne, qui peut te priver un peu de liberté on dirait. Moi qui la cherche sans cesse, qui la trouve par fragments. 

Quand tu mets un pied dans la société il est difficile de faire machine arrière et d'aller voir ailleurs ce qu'il se passe, ce qu'il se 'vie'.
Ceux qui t'entourent ne comprendraient pas, des bâtons dans les roues. Des questions dans la tête, encore et toujours plus. 

Il y a des choses qu'on aimerait dire, des questions qu'on se pose, sans pouvoir les poser. Sans même pouvoir les écrire, c'est dire. Des doutes. 

Merde.