Vendredi ils ont fêté la naissance du petit.
Samedi le frangin est parti skier.
Dimanche, c'était repas de famille.
Lundi, il ramène des restes de muffins de la veille, faits par sa soeur.
Mardi, il m'envoie un sms pour me dire qu'il sera en retard à 13h30. Sa soeur est à l'hopital.
Aujourd'hui, ce matin, sa soeur décède. Oedème au cerveau.

Laissant son frère, trop gentil.
Son bébé, trop petit.
Son chéri, pour la vie.

Je suis dégoûté. Ecoeuré. Les cons, eux, ne meurent jamais.
Je suis tellement triste.